Sicile : récit de voyage

Voyage en Eriba pour découvrir ce pays : Pise Palerme, Acireale, Taormina, Siracuse, Etna...

Départ 4 heures du matin, via Nancy, Cernay (coucou ériba) Bale achat des 2 vignettes à la douane puis direction le Saint-Gottard où nous ferons étape aussitôt le tunnel franchi, au camping Gottardo situé tout près de l’autoroute.
Il tombe des cordes, le terrain est complètement détrempé.
Je stationne devant la réception sans même dételer, je positionne quand même l’antenne satellite car l’après-midi risque d’être longue.



Il a plu toute la nuit et le temps que je remonte les béquilles, range l’antenne, je suis trempé malgré le Kway.
Nous rejoignons l’autoroute direction LIVOURNE.
La température monte rapidement et nous adoptons la tenue d’été, short et nu-pieds.
Il nous reste 100km pour atteindre le camping situé entre PISE et LIVOURNE.
Le Lago Tamericy situé au bord d'un lac sur la commune de Coltano.



La piscine



Le camping est situé à quelques kilomètres de PISE et nous profitons de la journée car le ferry ne part qu'à 23 heures.



Etrangement à LIVOURNE le seul endroit qui n'est pas signalé par des panneaux c'est le quai d'embarquement pour Palerme.
Un policier qui ne parle pas français nous dessine un plan et nous trouvons assez facilement.
C'est au bar situé juste avant la douane que nous récupérons nos billets retenus sur Internet (direct ferry)
Nous sommes peu nombreux, à embarquer : une dizaine de camping-cars plus mon attelage,
les véhicules de tourisme embarquent eux sur un pont inférieur.

J'ai eu droit à un traitement de faveur, je crois que les employés GNV ont voulu rigoler un peu,
il m'ont fait reculer jusqu'au fond sur la 1ere ligne mais comme j'étais sûrement allé trop vite,
ils m'ont fait garer sur la 3eme ligne. La majorité des camping-cars ont demandé le branchement électrique
car, je l'ai su après, nous avions la possibilité de rester dans nos caravanes ou camping-cars pour le voyage mais enfermés
sans pouvoir communiquer avec les autres ponts.
Pour ma part, j'avais retenu une cabine, 19 heures de voyage, c'est assez long.
Le prix du billet aller 308,50€ avec assurance annulation. Ce qui m'a paru raisonnable car économie de 1100 km de route
LIVOURNE vue du ferry au retour.



Le ferry est confortable et le voyage ressemble un peu à une croisière.
Nous approchons bientôt de Palerme.
Une Eriba prête à embarquer pour GENES vue de notre ferry, nous attendons pour débarquer



Dès la descente du ferry, je mémorise le point GPS pour être sûr de revenir sur le port facilement pour le retour,
puis je rentre les données GPS pour l'itinéraire qui doit nous conduire au camping la PLAYA.
Plantage systématique du GPS et après avoir fait plusieurs essais infructueux,
j'abandonne et me glisse dans la circulation complètement démente de PALERME.
J'avais vu sur google auparavant qu'il fallait autant que possible prendre une artère sur la droite,
les autres camping-cars sont tous arrêtés et semblent aussi avoir des problème de GPS.
Je finis après réflexion par entrer simplement le nom du village ISOLA DELLE FEMMINE
et là miracle, nous sommes enfin guidés.

2 camping-cars nous ont devancé à l'arrivée au camping et l'on nous explique qu'il y a eu une modification
des sens interdits et que les GPS y perdent leur latin.

Il est déjà 20 heures 30 mais l'accueil est chaleureux et la patronne qui a l'air de mener son camping de main de maître,
nous donne tout de suite rendez vous aussitôt après notre installation, pour nous expliquer comment fonctionnent les bus,
les changements, puis toutes les infos utiles pour se rendre à Palerme.
Elle nous vend aussi les tickets de bus (3,50€) pour le lendemain, valables pour la journée et nous fournit un plan.
Le camping est idéalement placé pour la visite de Palerme et les clients ne restent que quelques jours(nous sommes restés 4 nuits).
Le WIFI sur tout le camping 1 € Heure.



Une majorité de camping-cars, quelques caravanes (Allemands et hollandais) et un groupe de français une dizaine de camping-cars.
Ils sont un peu bruyants et passent leur temps à jouer à la pétanque (ce qui a l'air d'énerver l'allemand qui est sous la tente en face et qui sifflote la marseillaise en me regardant d'un air narquois (bravo nos footballeurs ne savent pas le faire).
Des vues du village ISOLA DELLE FEMMININE







Le marchand de glace repéré par Marie-Thérèse



Samedi, nous prenons les bus pour MONREALE (un vrai parcours du combattant)
cela nous permet d'apprendre à nous repérer dans Palerme.
Situé sur une hauteur, il n'y fait pas très chaud et surtout on vient de prendre une averse.
Je prends rapidement quelques photos















Puis, nous retournons sur la place de l'indépendance à Palerme où il fait meilleur.
Ce dimanche, nous décidons de rester au camping et simplement de flâner dans les environs,
le clan des camping-caristes français est réuni pour un repas en commun,
nous sommes avec notre ériba complètement transparents, certainement pas assez bien pour eux.

Nous repartons à l'assaut de Palerme dès le lundi.
Premier bus 9h + 1 heure de trajet pour se retrouver dans le centre historique,
sur la place quattro quanti ornée par 4 fontaines, une à chaque angle.







Toute proche fontana pretororia







Puis, nous nous dirigeons vers la cathédrale















La Porta Nuova pour arriver sur la place de l'indépendance



Marie-Thérèse n'en peut plus et se repose à l'ombre pendant que je fais la queue pour acheter les billets
pour la visite de la chapelle Palatine et du palais.
L'attente est assez longue, les billets sortent très, très, lentement d'un seul ordinateur.
Une guide nous aborde en français pour nous proposer ses services (5€)... j'accepte,
et devant moi un couple d'enseignants ont droit à demi-tarif pour la visite.
Je paie plein pot car pas 65 ans, je ne peux m'empêcher de penser qu'ils ont quand même beaucoup de chance
de prendre des vacances après leur congé mais il s'agit peut-être d'un voyage d'étude.

Les mosaïques sont d'une finesse époustouflante, et notre guide nous apprend que c'est le pape Urbain 2
qui a fait réaliser ce chef d'œuvre par des arabes,
bizarre sa statue domine la vallée de la Marne à Chatillon sur Marne tout près de chez moi.







Le célèbre marché Ballaro







Nous quittons Palerme dés le lendemain direction Acireale en passant par le centre de la Sicile.
L'autoroute n'est qu'une succession de viaduc sur des kilomètres
et les raccords de dilatation ne sont pas très ajustés.
Ils provoquent des claquements réguliers dans les suspensions, un peu comme un vieux train, le paysage est magnifique.



















Le camping LA TIMPA à Acireale est minuscule, tout en terrasse au dessus de la mer.
Très bien situé pour les visites futures TAORMINA, SIRACUSE, ETNA.
L'accueil n'est pas terrible, un jeune couple français avec 2 enfants en bas age pique un scandale
car l'entrée du camping était déjà fermé à 10 heures la veille au soir.
C'est un voisin ayant pitié d'eux, qui est passé par dessus le portail et est allé frapper chez un propriétaire de bungalow.
Celui-ci ayant une carte d'accès.
Les propriétaires du camping ne répondaient même pas au téléphone. Ils ont évidemment nié les faits.



Cet escalier mène aux sanitaires, situés 2 terrasses plus haut, pas idéal pour des retraités !



L'emplacement pour les camping-car est très petit



La note de 9,1 pour ce camping est complètement surréaliste,
les robinets des bacs à vaisselle sont bon à remplacer, les WC ne sont pas nickel
et il manque un des lavabos encastrés. Pour couronner le tout ils n'appliqueront le Tarif ASCI qu'a partir du 20 septembre.
L'accès à la plage (minuscule)se fait par un ascenseur.



Mais pas d'accès à la piscine qui n'appartient pas au camping.



Le petit village tout proche











Bien qu'il fasse 28°, les nuages s'accrochent à l'ETNA et nous préférons attendre jeudi
pour faire l'ascension, car il est prévu beau temps. Nous prenons la direction de Siracuse
Neapolis(parc archéologique)











Puis la presqu'ile d'Ortygie



L'embarcadère pour les touristes en croisière























A notre retour au camping, un camping cariste français nous apprend qu'il a plu toute la journée.
Il vient d'arriver et est furibard pour le tarif du camping ; il est bavard et tout de suite, il m'explique avoir fait la traversée de l'Italie puis il est arrivé par MESSINE en longeant la côte sans prendre l'autoroute.
Il paraît surpris quand je lui explique que les autoroutes sont rarement payantes, et même dans ce cas, les prix sont dérisoires.
J'ai l'impression que son seul plaisir est de rouler ; quand je lui parle de SIRACUSE ou d'autres points d'intérêt, il ne paraît pas intéressé.
Il est très fier d'avoir parcouru 60000 km.
Il m'interroge quand même pour l'ETNA et on décide de se retrouver sur le parking au pied du téléférique le lendemain, mais je ne l'ai pas revu.

Enfin l'ETNA sort des nuages.







































Nous avons sympathisé avec un couple d'allemands, plus très jeunes qui circulent à vélo et sont sous une tente sur la terrasse supérieure.
Malgré la barrière du langage nous arrivons quand même à communiquer, il ne sont pas contents car le restaurant situé juste au dessus a organisé par 2 fois des anniversaires le soir et cela se termine à chaque fois par des pétards lancés par dessus la terrasse qui atterrissent sur leur tente.
La direction a promis en compensation de les héberger dans un bungalow.