Portugal : Récit de voyage - 2004

Eté 2004, nous décidons de visiter le Portugal. Nous n'avions pas prévu d'itinéraire précis... la seule décision prise était d'entrer sur le territoire portugais par l'Est à Vila Formoso. Nous avions décidé de réserver la visite du nord du Portugal pour une autre période ; ce n'est pas bien loin de chez nous et ce peut-être une destination sur des congés plus courts.



La route est très facile en caravane de Bordeaux à la frontière portugaise : autoroutes et 2x2 voies et, qui plus est, presque entièrement gratuites !! (les seuls péages se trouvent sur le Pays-Basque français). Un grand inconvénient tout de même : la limitation de vitesse pour les caravanes en Espagne : 80 km/h !
Et attention à la respecter ! Sur notre trajet à l'aller, nous avions repéré une voiture de la police espagnole sur l'autoroute, qui a ralenti à 90 km/h pendant près de 20 km... nous en sommes convaincus... ils testaient notre vitesse ! peine perdue... nous avons levé le pied !
La limitation au Portugal est de 100 km/h sur autoroute... c'est plus raisonnable.

Nous avons fait le trajet en 2 jours, profitant d'un arrêt à Salamanque (Espagne) pour visiter la ville.

 

Salamanca

Nous dormirons au camping Regio.
Bien indiqué. A l'extérieur de la ville.
Equipements et prix corrects. Piscine payante.
Les emplacements (majoritaires) équipés d'électricité sont sous forfait, que vous branchiez ou non votre caravane.
Accueil en français.


Frontière du Portugal

Enfin, le Portugal !


Guarda et la Serra de Estrella


Nous chercherons un camping d'après le Guide du Routard... pas facile à trouver mais finalement nous trouvons un camping à Mélo, petit village à 5 km de Gouveia : le Quinta das Cegonhas.

Il est tenu par des Hollandais. Très propre et très mignon, avec une ambiance... hollandaise. Situé à flanc de colline, il est peu ombragé mais propose une piscine très agréable.
L'accès n'est cependant pas très large... mais ça passe !
Prix (2004) : 25 € sans électricité pour 5.
Accueil en anglais

Notre voyage remonte déjà à 2 ans et à l'époque, nous ne tenions pas de carnet de voyages... Aussi, il nous est difficile de se remémorer les balades et visites... Nous vous proposons donc un récit en images :

Balades dans la Serra Très beaux azulejos à Gouveia.

Enfin de l'eau pour nos poissons ! le barrage de Idanha, sur la route de Gouveia à Manteigas. L'eau est magnifique et pas trop fraîche, très peu de monde.



Le col de Estrella, avec une statue de la Vierge taillée dans le rocher



Le château de Linhares



Vue en arrivant à Manteigas. La route est très belle avec des échamps cultivés sur des pentes incroyables



La vallée de la Zézère : des bergeries avec des toits en chaume ou en genêt



Linhares, très mignon et très étroit... attention si vous montez au château en voiture !



Portalegre


Nous descendons vers le sud et nous nous posons à Portalegre.

Le camping se trouve à 4 km sur la route de Castelo de Vide. Il est très calme, les emplacements sont très ombragés, sous des eucalyptus et des pins. Lors de notre passage, il n'y avait pas plus de 20 campeurs, donc beaucoup de place et un emplacement immense.


Camping Orbitur
Prix (2004) : 15 € sans électricité
Sanitaires propres mais anciens
Accueil sympa en Portugais

La barrage de Povoa... seul au monde !

Possibilité de camper en sauvage, sanitaires en libre accès à côté d'une guinguette un peu désuette.

Les rues sont vraiment étroites... 2 m pour celle-ci !



Impression d'être dans la savane africaine



Castello de Vide

Magnifique village aux maisons blanches, très animé. On garde encore à l'esprit les odeurs de cuisine senties lors de nos promenades en soirée ! Essayez d'y passer en fin d'après-midi... les lumières sont magnifiques.

Superbe jardin fleuri aux odeurs merveilleuses. Le château est très sympa à visiter et la vue depuis les remparts est superbe.



Marvao : très joli village mais l'impression n'est pas la même qu'à Castello de Vide... ici, tout semble artificiel et bien triste.



Les maisons sont blanches et bleues... ainsi que les fontaines

Les cactus prolifèrent


Sesimbra



Nous quittons la montagne pour la côte. Nos enfants veulent se baigner... l'eau leur manque ! Nous savons que le Portugal n'est pas réputé pour ses plages chaudes... mais nous cédons sous la pression !

Nous nous rendons donc à Sesimbra.
La ville est du genre "béton+immeubles", mais nous essayons quand même de trouver le camping municipal indiqué sur notre Guide du Routard... Petite surprise, une des 2 allées du camping réservées aux caravanes est un camp de gens du voyage... discussion sympa avec l'un d'eux (français) lorsqu'un deuxième sort de sa sieste et nous fait un accueil anti-français... pour rester poli ! Décision immédiate : "Nous partons !" Nous avions laissé nos cartes d'identité à l'accueil pour l'inscription, le temps de chercher une place... mais il n'est pas question de rester vue l'ambiance. Nous reprenons donc la route.

Direction Aldeia de Meco, 10 km plus loin. Nous trouverons le camping Fetais

C'est très familial et portugais, ambiance "sardinade" garantie... très sympa !
Ce sera d'ailleurs le camping qui nous plaira le plus au Portugal malgré le manque de place.
Les emplacements sont ombragés mais minuscules... ils sont séparés en 2 pendant la haute saison ! L'Eriba passait juste avec le store déplié... et nos "co-locataires" étaient un jeune couple... très très amoureux ! Je me souviens, pour dîner, avoir installé les enfants face à la caravane et nos pas face à nos voisins

Prix (2004) : 25 € avec électricité
Sanitaires propres mais "surprenants"... les portes des douches et WC font 1,50 m de haut...
Douches chaudes payantes (jetons)
Accueil en français
Petit bar et restau sympa


La belle plage, à 900 m du camping, par un petit chemin qui serpente dans la pinède (un peu loin à pied avec des enfants). L'eau est claire, pas trop froide, mais pas mal de détritus.

Le Cabo Espichel

Une balade à faire en voiture : prendre la route de Sesimbra à Setubal, dans la Serra de Arrabida. C'est magnifique ! Juste en arrivant à Setubal, petit restaurant en bord de route, avec des plats de poissons délicieux. 30 € à 5 le midi (plats très très copieux)


Lisbonne

 

Notre voyage au Portugal ne peut se faire sans visiter Lisbonne ! Nous nous y rendons donc.

 

Arrivée par le pont du 25 avril (gratuit).

Pour visiter la ville, il n'y a pas trop le choix au niveau camping : soit, c'est Cascais à 30 mn en RER, soit c'est le camping municipal, implanté dans le gigantesque parc de Monsanto (900 ha).

Ce camping est quasi en centre-ville et a donc l'inconvénient d'être relativement bruyant. Par contre, les emplacements aménagés sont grands, avec une aire en béton pour la caravane et la voiture, une table de pique-nique en bois et un espace de pelouse pour planter éventuellement une tente... le premier voisin est à 20 m ! De plus, l'emplacement est ombragé, possède un branchement 220 v, un robinet d'eau et une évacuation d'eau usée.

 

Attention à bien préciser que vous avez une caravane pour ne pas vous trouver sur les emplacements destinés aux tentes et où il semblerait que ce soit bruyant et équipé de sanitaires sales !

Tous les soirs en haute saison, un concert de qualité a lieu au bar du camping ; ambiance sympa et décontractée. Pour ne rien gâcher, la belle piscine aux dimensions "olympiques" est gratuite.

Prix (2004) : 30 € avec électricité
Sanitaires propres, eau chaude comprise
Accueil en français
Gardiens à l'entrée du camping (qui filtrent les passages même à pied)
Vente de tickets de bus et cartes de Lisbonne

 

Pour découvrir Lisbonne, nous avons opté pour les transports en commun : une Lisboa card - valable 72 h sur tout le réseau (pour le métro, 1 AR gratuit/jour) - nous a coûté 90 € à 5. Certes, c'est assez cher mais elle donne droit à de nombreuses réductions ou même à la gratuité de certains sites. On peut se la procurer à l'accueil du camping, fournie avec une carte des différents réseaux, bus, tramways et Electrico.

En fait, Lisbonne est très bien desservie et nous n'avons pas eu de problème pour circuler pendant 3 jours.

Devant le camping, il faut prendre la ligne 50 pour aller à l'Est, soit vers l'Exposition universelle et son aquarium, soit vers le zoo un peu plus proche. Pour le centre-ville, c'est la ligne 14 jusqu'à Belem.

 

Ensuite, on peut opter pour un antique Electrico afin de rejoindre le centre.

 



La ligne E28 est la plus typique car elle permet de faire le tour des vieux quartiers... de se perdre dans les ruelles de l'Alfama






Un elevadores

Visite du zoo

Notre plus jeune fille se rappellera longtemps d'avoir été "tractée" en canot par des dauphins... et des caresses aux gentils mammifères en fin de spectacle.

 

L'Algarve / Salema

Toujours à la recherche de l'eau et d'éventuelles baignades, nous décidons de descendre en Algarve... ce qui n'était pas du tout prévu au départ !

En lisant le Routard "entre les lignes", nous décidons de descendre à Salema, entre Lagos et Sagres... c'est la seule partie encore non envahie par les gratte-ciel...

Nous trouvons un camping très sympa, tenu là encore par des Hollandais : Quinta dos carriços
C'est un camping semi-naturiste (2 délimitations). très calme et ombragé, aménagé dans le vallon menant à la plage de Salema.

Prix (2004) : 25 € avec électricité
Sanitaires très propres, eau chaude payante
Accueil en Anglais et en Portugais
Borne internet : 1 €/15 mn
Réduction FFCC : 10 %

Nous trouverons de très belles plages mais l'eau est toujours aussi froide (particulièrement cette année 2004)... 16 °C... impossible de s'y baigner même pour les plus téméraires !

Salema... quand la brume s'en même, on se croirait en Bretagne nord...

Plage de Boco de Rio

Plage Dona Ana, en centre-ville de Lagos, accessible par un escalier. Très belle mais aussi très fréquentée... nous y sommes allés vers 19 h pour profiter du calme et des couleurs.





Le Cap St Vincent, côte sauvage, très beau et très... fréquenté les jours de pluie

Nazaré


Nous décidons de commencer notre remontée du Portugal et après une bonne demi-journée de route depuis l'Algarve, nous voilà à Nazaré.



Du monde, du monde... sur la plage et dans les rues, impraticables même à pied. Les vieilles ruelles sont malgré tout typiques et il faut monter au "sitio" (sur la falaise) pour découvrir une superbe vue d'ensemble.


Les Portugaises travaillant la dentelle ont disparu, laissant place à celles qui, tous les 5 m, brandissent une pancarte de chambre à louer... c'est impressionnant, au moins une centaine en rentrant au centre-ville !


Quant aux barques colorées échouées à même la plage... elles sont sûrement allées accoster dans le nouveau port.



Désabusés par cette ville trop peuplée à notre goût, nous nous poserons tout de même dans un camping à la sortie de la ville.

Camping Orbitur
2 km avant Nazaré
Très ombragé dans une pinède, emplacements vastes, sanitaires propres mais un peu insuffisants.
Accueil en Portugais
Prix (2004) : 25 € sans électricité

Nous repartirons du Portugal depuis Nazaré, en repassant par la même frontière qu'à l'aller à Vila Formoso. Nous ferons à nouveau une halte à Salamanque.



A l'époque, nous n'avions pas encore trouvé notre rythme de voyages... aujourd'hui, pour de grandes distances, nous partons en début d'après-midi et nous roulons jusqu'à 2/3 h du matin. Nous rapatrions tout le monde dans la caravane pour dormir jusqu'à 9 h et nous finissons notre trajet. Il faut rappeler que nous nous relayons au volant toutes les 2 h environ.

 



Le retour jusqu'à Bordeaux se fera sans encombre.

Ce que nous retiendrons de ce voyage... des paysages surprenants, un dépaysement assuré... c'est pourtant si proche le Portugal !
Mais surtout la sympathie des Portugais... Chaleureux, accueillants !!

Nous prévoyons d'y retourner très prochainement... été 2007, peut-être ?!